samedi 25 novembre 2017

Égypte:message de l’islam réel en action

Par Lucien SA Oulahbib
La question (désormais triviale) du lien entre islam et islamisme se situerait uniquement selon certains autour des textes communs qui les rassembleraient en apparence mais les diviseraient en réalité ; mais ne pourrait-on pas se demander que s'il existe autant d'interprétations n'est-ce pas parce que les textes ou, plutôt, "le" texte, "leur" texte est ambiguë ? Tout en étant incréé donc intouchable ce qui empêcherait déjà toute modification de la pratique ?
Bien sûr la tendance dans l'exégèse médiatique dominante ne consiste pas à répondre, mais à renvoyer la charge de la preuve du côté des textes propres aux autres religions afin de montrer qu'il existe autant d'appels au meurtre de l'impie de part et d'autre, sans parler des massacres qui y seraient corrélés, c'est l'argument "fourchette" supposé imparable puisqu'il prétend répondre à toutes les interrogations.
Sauf que les religions comme le judaïsme et le christianisme ont bien avancé, bousculé certes par la

mardi 21 novembre 2017

« On ne savait pas »:suite…

Par  Lucien SA Oulahbib
Holodomor, suite de la terreur rouge

Massacre des harkis, terreur islamo-nationaliste suite

Certains à gauche et à droite s'offusquent de voir des mouvements dits "d'extrême-droite" monter en puissance. Sauf que ceux-ci s'affirment pour défendre non le passé fasciste ou nazi, du moins en majorité, mais l'avenir de leur peuple qu'ils pensent en danger du fait de multiples facteurs bien connus allant de l'immigration à la désindustrialisation en passant par la destruction de la culture de la langue et des singularités homme, femme, famille avec père et mère. Or, au lieu de critiquer l'ampleur qu'ils peuvent exagérément donner à certains de ces facteurs, ceux qui les diabolisent oublient déjà leurs propres crimes bien plus évidents puisqu'ils les légitiment encore en Algérie, en Russie, tout en ne répondant ensuite en aucune manière aux questions posées par les peuples inquiets….
Voilà le hiatus: au-delà de savoir si ces courants dits "souverainistes, néo-fascistes,

samedi 18 novembre 2017

Du catastrophisme ambiant et son supposé antidote…

Par LSA Oulahbib
L'intelligence des choses rétrécit indéniablement semble-t-il puisque émerge actuellement un nouvel obscurantisme inquisiteur doublé d'un millénarisme culpabilisateur mettant inlassablement en cause une certaine humanité, responsable et coupable, l'Occident en étant bien entendu la quintessence absolue ; pis, il serait, non, il est à l'initiative, c'est ce "mal" incarné celui d'un dit "anthropocène" nouveau concept, aussi artificiel qu'une modélisation, remplaçant par un claquement de doigt la figure pourtant bien ancrée de "l'interglaciaire" (dite "holocène").
Ainsi l'appel malthusien de "quinze mille scientifiques" tordant à souhait les données comme le relèvent certains résilients rappellent l'époque lyssenkiste qui cependant avait ses dissidents alors qu'aujourd'hui critiquer l'équation entre pollution=réchauffement climatique revient à se suicider en direct (ou de culpabiliser jusqu'à en tomber malade et en mourir tel Marcel Leroux, spécialiste du climat à qui l'on conteste également sa page wikipédia) ou plutôt à faire perdurer cette situation bien présente dans l'Université, en particulier française où le fait de ne pas professer du Foucault ou du Bourdieu, voire surtout de les critiquer, empêche toute carrière (à moins d'être bien établi comme Jacques Bouveresse…).
Ainsi encore le "débat" Charlie Hebdo/Plenel alors que ce dernier épouse les

dimanche 5 novembre 2017

Le calme avant la tempête?

Par Lucien SA Oulahbib le 5/11/2017
Les réels tardent à s'éclaircir, encore livides, encore sous le choc des tsunami idéologiques, ils émergent certes, ces réels, issus lourdement de ce fond de cécité boueuse qui les a maintenu (qui les maintient encore) sous ses basses eaux troubles ; mais ces réels (symboliques, civilisationnels, économiques, politiques…) suffoquent encore tant ils ont été empêché depuis des lustres de voir ce qui est perceptible de saisir comme vrai (et non pas seulement d'exact, - cf., mon avant dernier livre) au-delà des prismes relatifs qui cependant commencent à craqueler: en effet, qu'il s'agisse du réel de l'islam/isme, bien dégagé de son vernis post/chrétien culpabilisateur, en particulier concernant sa présence en Espagne (le livre de Sérafin Fanjul), qu'il s'agisse aussi (et l'on s'arrêtera là pour commencer) de l'analyse des flux démographiques où l'on voit une créature (un "alien") issu de ce vernis s'en prendre à Michèle Tribalat sous le prétexte qu'elle ne verrait pas, comme démographe, que les Afghans entassés à Calais sont des lecteurs de Victor Hugo (aussi) 
" (…) ce que Mme Tribalat voit, ce ne sont pas des jeunes qui, comme quelques Afghans que j’ai eu l’honneur de rencontrer à Calais au milieu des immondices où ils dorment tandis que j’écris ces lignes, savent Victor Hugo par cœur en farsi et ne comprennent pas pourquoi, chaque nuit, les Javert d’aujourd’hui ordonnent qu’on les asperge de gaz lacrymogène ; non, ce que Mme Tribalat voit, croit voir, ce sont des «colonnes de migrants» ". 



on voit de mieux en mieux que Michèle Tribalat fait son travail de démographe et non pas

mardi 24 octobre 2017

Gaullisme et racialisme F(L)N

Par Lucien SA Oulahbib
L'étonnant au final fut l'admission de fait à l'époque qu'il n'était pas possible d'avoir une discussion tripartite entre les représentants autochtones, les descendants européens et les représentants du gouvernement de la Métropole. Pourquoi un gouvernement d'union nationale algérien n'aurait pas été possible ? C'est que les représentants de la classe politique française véhiculaient la même vision racialiste que leurs ennemis du FLN en considérant qu'il n'est pas possible d'être algérien et européen, juif ou chrétien… L'Algérie ne pouvant être que musulmane et bien sûr "arabe"…

Dans ce cas de figure au nom de quoi ce ne serait pas la même chose pour la France ? Ne pourrait être français que des descendants de francs et de gaulois… Ne parlons pas de la religion… Immédiatement bien sûr un tollé (hypocrite) s'ensuivrait, "extrême-droite-eu-teu-teu-teu" alors que c'est pourtant bien ce racialisme là qui a été admis et même défendu entre 1958 et 1962 en Algérie puisque seul le FLN a été reconnu comme représentant unique des diverses populations habitant cette contrée.
C'est donc bien cette politique racialiste de type en définitive maurassienne/vichyste appliquée par les gaullistes (avec le fameux "Colombey les deux mosquées") qui eurent le culot pourtant de le nier en affublant de ce quolibet discriminant tous ceux qui se battaient pour une Algérie plurielle et démocratique.
Tant que les gaullistes, mais aussi les communistes les socialistes les trotskistes, bref tous ceux qui ont

samedi 21 octobre 2017

Harcèlement, soumission, disparition etc…

Par Lucien SA Oulahbib
1/ le porc n'y est pour rien en effet si toute une culture du viol a été légitimée depuis des siècles, renouvelée aussi depuis que les libertins n'y trouvaient rien à redire depuis que les écrits de Sade et de Bataille ont pignon sur rue, depuis que les propos postmodernes expliquent, qu'au fond, s'il y a "consentement voilà le fondement"….C'est que la vision hygiéniste/productiviste du monde s'est emparée des chairs réduites à de la viande à consumer sans modération, sommée d'en être, "in", la fameuse "initude" sous peine de remettre en cause PNB et pouvoir d'achat points de retraite et "protection" sociale au sens de protecteurs du nouveau "bordel"…

2/ Le harcèlement peut être aussi culturel ou la domination d'une vision étouffante pourtant, par exemple celle issue d'écrivains francophones pro FLN "algérien" moquant certains autres écrivains partageant la même origine pourtant, mais pas la même écurie, d'autant qu'ils ont bien plus pignon sur rue qu'eux ; sauf que les premiers, les envieux, et cela se voit dans leur français ampoulé, n'ont pas d'autres choix en réalité qu'écrire au bout du conte en français (issu aussi du latin que parlaient leurs ancêtres, Apulée, Augustin…) plutôt qu'en arabe surtout littéraire puisque celui-ci n'a pas d'autre horizon en son fond que son socle islamique et son coeur djihadiste.

Ils le voient bien autour d'eux ces écrivains envieux : plus les arabophones plongent en celui-ci plus ils deviennent à terme bien autre chose que la culture latino-berbéro-juive et sa suite andalou-mauresque aux structures beaucoup

mercredi 18 octobre 2017

Collectif Antigone

Chers amis,

Cet automne, le Collectif Antigone lance une nouvelle campagne d'autocollants :
"Arrêtez d'emmerder les Français.".

L'autocollant est de grand format (Moitié d'une page A4) avec un slogan visible de loin.



samedi 14 octobre 2017

Du totalitarisme chic

 Par Lucien SA Oulahbib
Quel est donc ce projet de société qui en réalité vide avec avidité ce que "nous" (pronom anti-Angot) sommes et vivons ? Quel est-il sinon ce totalitarisme rongeur et insidieux maquillé de moraline chic (quoique diablement libidineux aux dernières nouvelles malgré les millions jetés en pâture pour faire taire) minant peu à peu le mental l'empêchant de fonctionner en le sommant de s'empêcher de raisonner afin d'entrer dans les nouvelles cases imposées allant de la destruction de la langue à celle du genre en passant par celle de la culture et de la nation ce gros mot paysan à amincir ?
En l'entendant "ils"(genre neutre impersonnel) sortent leur mitraille : "extrême-droiteeeeuux"!!! "nazi"!!! etc… (réac…néo-libéral…)
Et si l'on s'y refuse, "ils" (genre neutre impersonnel) lancent leurs lassos lancés sur "nous" le vil bétail refusant d'être marqué à vif de leur sceau rougi (au feu et sang) :
par exemple le fait (commençons par le lourd) que les couples de femmes sans père doivent avoir des enfants (en attendant les couples d'hommes sans mère) du moins hors adoption impliquant ainsi d'empêcher l'enfant de vivre une altérité complète :  le "bio" en tant que "complet" n'est toléré par eux que sous forme de nourriture (pain complet, oeufs, poulets fermiers) et non en tant que Bios, Chair, ce

dimanche 8 octobre 2017

« Riche comme Crésus »


Par Lucien SA Oulahbib 
Crésus était-il "néo-libéral" ? On pourrait le croire à l'écoute de la sauce idéologique ambiante. Après tout, les Francs, et autres Vandales sont désormais perçus comme des "migrants" et chaque ouragan donne l'impression que le terme vient d'être inventé.
La richesse visée pour elle-même a toujours existé et Aristote la critiquait déjà avec le terme de "chrématistique". Certes l'idée de nouveauté se soutient malgré tout par le fait que la spéculation est devenue électronique et mondiale, mais à part cela, celle-ci, dans son tourbillon babylonien et son remugle balzacien, n'est non plus aucunement nouvelle.
Aussi en revient-on plutôt et encore une fois au problème des limites internes et externes à apporter au désir d'être débridé. D'autant que ce dernier transcende les structures sociales et leurs conflits multiformes et permanents comme il a été toujours vu dans l'Histoire. Et même les supposés tenants de la "table rase" ont tous échoué à le contrer. Ils ont seulement jeté le bébé avec l'eau du bain en détruisant également les freins ou contre-pouvoirs (syndicats  indépendants,

mardi 3 octobre 2017

Marseille, Las Vegas: le déni de réalité

Par Lucien SA Oulahbib
Les services de police français et américains "ne voient aucun lien" avec la revendication dudit " État islamique", pourtant jamais celui-ci n'a revendiqué d'attentat auquel il n'était pas impliqué, l'E.I indiquant pourtant que le tueur venait de se "convertir", ensuite il semble bien que concernant l'assassin de Marseille il a bien prononcé devant témoins le slogan djihadiste, ce qui implique qu'il est au moins connecté avec celui-ci.
Le déni de réalité se situe donc à trois niveaux :
- le fait qu'il y ait des armes en circulation aux USA n'a rien à voir, puisque le désir de tuer pour soumettre précède toute possession de celles-ci.
- le fait qu'un droit commun bascule djihadiste n'a rien d'original puisqu'il s'agit pour lui d'une sorte de rédemption, l'Europe a connu ce débat lors du quiétisme ce qui mettait en colère Pascal puisqu'il suffisait de faire pénitence pour être absous, aujourd'hui tuer au nom d'un dieu pour prétendre à son blanchissement peut être considéré comme étant de plus en plus similaire…
- le fait que les Autorités occidentales refusent de plus en plus de faire le lien avec l'islam dénote bien moins de leur totale méconnaissance des dizaines et dizaines de versets qui appellent à la destruction de celui qui refuse la "vraie foi", qu'il dévoile en réalité leur cynisme éhonté car ils savent bien que de gros intérêts sont en jeu et que dénoncer ces versets seraient se mettre à dos des bailleurs de fonds qui par exemple tiennent une grosse part de la dette française et américaine…
Il est ainsi préférable pour le cynisme froid des monstres étatiques de supporter

samedi 30 septembre 2017

Argot inclusif : vous faites c.h.i.e.r !!!

Par  Lucien SA Oulahbib
M.a.r.r.e de ces éternelles simagrées hypocrites en matière d'ISF ("à bas les yatchs et voitures de courses" serait de nouveau le rituel à la mode) CSG (au dessus de 1200 euros tu es "riche" p.a.p.a)PMA (droit à l'enfant mais effacé comme la théorie du genre) PSA (diesel), TGV (Siemens), EDF (nucléaire), toutes ces vieux sigles pompeux histoires séculaires de gros sous  mis à l'Index à la rentrée par des nantis de gaute et de droiche (toujours et plus que jamais au pouvoir) alors que la pompe à fric public en leur direction bat tous les records tant et si bien que les 5 euros d'APL font grise mine à côté des cumulards le coeur en bandoulière.
Et que je te p.o.m.p.e de la CSG parce que tu n'as pas le droit de te la couler douce à Marrakech ou à Porto si à 50 ans tu n'as pas eu ta légion d'honneur pour pompage, au nom des pauvres, au nom du fric public, surtout que les p'tits fours de la Mairie de Paris coûtent b.o.n.b.o.n, solidarité camarade, trois tours de "vélib" sur une voie express rive droite brisée abandonnée. et puis s'en vont à la casse qu'il faut casquer.
Ah! l'époque où l'on rentrait en taxi filant à minuit en bonne compagnie entre les flammes (é)mouvantes des réverbères et de leurs reflets peuplés d'histoires après un théâtre revigorant un peu plus haut place Wagram.
M.a.r.r.e que les mêmes sangsues parasitent P.a.n.a.m.e.
Marre qu'ils donnent toujours le là, plein le do (s), alors qu'ils ont tout faux

dimanche 24 septembre 2017

Le marché noir des idées attrape-tout

Par Lucien SA Oulahbib
Comment peut-on soutenir des factions, à gauche, n'ayant comme seule horizon au pis de nous faire revenir à 1793 au mieux de nous transformer en Venezuela version contemporaine ? Tandis que d'autres officines, à droite, rêvent au grand retour d'avant 1789 (qui a précisément amené à…1789) sans parler de toutes les autres écuries rouges/noires/brunes rêvant, elles, au Grand Soir sans autre forme de procès ?
Une analyse viable de ce qui permet actuellement la croissance de ces factions ne peut se satisfaire d'une découpe, intéressante cependant, façon Emmanuel Todd stipulant que la décomposition globale des sociétés issus de "la" mondialisation financiarisé articulée au vieillissement de la population rend bien plus difficile l'éclosion de révolutionnaires de plus de quarante ans, ce qui impliquerait qu'un tel phénomène ne puisse aller bien loin au-delà des esbroufes rhétoriques battant le pavé à défaut d'autre chose.
Sauf qu'en France autre chose se joue expliquant que ce soutien factieux peut tout de même déboucher sur quelque chose bégayant la Terreur, surtout si le bras armé provient de leurs enfants et petits-enfants désirant, eux, le déclassement (tel ces Bernanos, petits-fils, avides d'affrontements sans

jeudi 17 août 2017

L’hypocrisie de ladite lutte anti-raciste


Par Lucien SA Oulahbib
Nombre de clans tribus peuples ne veulent pas, plus, n'ont jamais voulu de métissage ni même de présence étrangère telles certaines tribus d'Amazonie, d'Afrique du Sud, le Japon refuse l'immigration, le FLN algérien a éradiqué officieusement tout non "arabe" sauf soumission à la loi basé sur le coran, l'Autorité palestinienne exige qu'aucun juif ne reste dans ledit futur État "palestinien", des groupes sunnites pakistanais exigent aucune présence chiite sur leur sol  etc etc…
Aucune critique pourtant venant de la gauche tiers-mondiste, pas une once. Mais un tombereau d'attaques s'abat sur les groupes de nationalistes de droite, ces temps-ci américains, lorsque ceux-ci réclament non pas la "suprématie" comme le KKK et les nazis mais veulent vivre séparément des gens de couleurs ou étrangers en constatant que le "multiculturalisme ne marche pas" (dixit aussi Merkel ou Cameron avant qu'ils ne mangent leur chapeau) ; une réponse également entendue ce matin (17 août) sur la BBC à une question posée par un vrai journaliste se demandant comment se fait-il qu'il y ait autant de jeunes parmi les défenseurs des statues du Général Lee, la question étant posée à un vrai spécialiste qui précisément relata son étude effectuée parmi eux :
ces jeunes blancs nationalistes, hors KKK et nazis s'entend, ne cherchent pas spécialement à s'imposer aux autres, à les éradiquer, ils veulent vivre entre-eux entre blancs, ethniquement parlant, mais sans exclure les autres minorités du moment qu'elles se sentent elles aussi françaises, au sein de la même culture en tout cas sans avoir sans cesse à justifier telle pratique. Tranquille. Ce que Cyrano rêve sur Riposte laïque par exemple…
Observons qu'il existe aussi une tendance plus endogène voire autarcique de l'entre-soi

lundi 14 août 2017

Charlottesville: l’intolérance de la gauchosphère américaine

Par Lucien SA Oulahbib
La gauche américaine est agaçante et pitoyable (ne parlons pas de son imitation européenne qui est bien pis encore) il est de plus en plus risible qu'elle veuille toujours donner le depuis les années 60 alors (que tous les groupes Rock qui ont compté sont anglais…) alors qu'elle s'est trompée à chaque fois sur le Vietnam, Cuba, aujourd'hui sur l'islam, hier sur le féminisme, l'homosexualité, et la nature de la démocratie occidentale bien plus proche de la dynamique des aléas de la Nature et de l'Histoire humaine qui ont vu depuis des lustres des espèces et des peuples (ré-)émerger lorsque d'autres disparaissent ou font tout pour…
Existe-t-il oui ou non tout d'abord un 1er Amendement qui permet la totale libre expression aux USA ? Voilà le premier point, juridique, politique, que l'on soit d'accord ou pas. La gauchosphère veut faire comme Maduro en réécrivant la Constitution américaine, en intimant Trump de dénoncer en fait ce 1er Amendement puisque les créatures gauchistes sont venus contre-manifester à Charlottesville jusqu'à vouloir empêcher la manifestation adverse qui cherchait surtout à défendre les statues du Général Lee menacées d'être détruites ou mises au musée puisque non conforme à l'Histoire que les gauchistes veulent

dimanche 13 août 2017

La "Génération perdue" Lucien SA Oulahbib 12/8/2017

Que veut cet attaquant venu de l'autre côté de la Méditerranée sinon surgir d'un vortex au temps inventé, anti-français, anti-occidental, anti-moderne, mais pas bien sûr anti-islam, anti-arabo-musulman, anti-Turc, non, ce temps là est au contraire fantasmé embelli y compris et sans doute surtout par leur progéniture en France Code civil à l'appui désormais ; un temps où il aurait été bon d'être de "souche"alors que là-bas, aussi, les arabo-musulmans sont des envahisseurs, comme en Israël, même s'ils se réclament (sur le tard) des Philistins ou de Jéricho (et pourquoi pas de la Samarie ?) ; sinon les Gaulois devraient également demander réparation à Rome et aux diverses tribus germaines dont les Francs, aux Sarrasins aussi ; et les Huns? Bienvenue en Absurdie.
Une récente enquête sanitaire notifiée par la BBC montre le désarroi d'une "génération perdue" (lost generation) à qui les gurus des années 60 et 70 ont raconté n'importe quoi

lundi 31 juillet 2017

La leçon du Venezuela ? Aucune.


Par Lucien SA Oulahbib 



À lire la prose paresseuse de la propagande des collabos français pro-Maduro, ce qui se passe de "mal" là-bas provient non seulement du "complot impérialiste", ce qui ne mange pas de pain, mais aussi et sans doute surtout de la présence toujours "forte" du "capitalisme" et donc des forces "bourgeoises" qui en vivent selon les doctes analyses ML (marxistes-léninistes) toujours en vigueur par exemple celles d'un certain "Jean Ortiz" (MCF à Pau).
Conclusion selon ce piètre sieur : il faut (yakafokon) bien plus de contrôle "populaire" (bien sûr) sur l'économie et la société d'où la Constituante qui permettra de transformer "pacifiquement" ce qui reste encore debout en une espèce de Cuba mâtiné de Zimbabwe ; et cela peut somme toute durer tant le peuple est tenu en laisse par l'assistanat, les classes moyennes en fuite ou en prison, l'élite militaire et financière que l'on peut acheter en coulisses nageant dans ses PPR (Petits Problèmes de Riches), rien de nouveau sous le soleil ; après tout le système soviétique a mis soixante dix ans à s'écrouler ; mais ce à cause, bien sûr (la propagande est sauve), de la "présence impérialiste" mondiale, uniquement, puisque comme l'avait théorisé Deleuze il faudrait que toute la planète devienne communiste pour que cela "fonctionne", le projet "insoumis-écolo-hulotien" y pourvoie, à petits feux, sous nos yeux, certes mais quèsaco exactement que ce "fonctionnement non capitaliste " ?
Prenons un exemple : quand tout va "bien" c'est que l'argent du pétrole, telle une planche à billets façon Weimar et Zimbabwe, coule à flots, permettant via les nationalisations et magasins d'État d'organiser l'achat et la vente de produits de plus en plus importés car plus personne n'a intérêt à produire à perte des marchandises par ailleurs déclassés face aux produits "impérialistes", et plus personne n'a intérêt à travailler puisque les traitements tombent de toute façon puisque l'argent n'est pas le souci ; sans compter les trafics en tout genre, à commencer par la drogue contrôlée dans les hautes sphères ; la preuve de ce déroulé ?
Le fait que lorsque l'argent du pétrole se met à manquer, les produits médicaux,

vendredi 21 juillet 2017

Ici Londres…


Par Lucien SA Oulahbib 
Ces quelques jours imprégnés de cette grandiose ville, mythique, elle aussi, tant elle marque encore l'histoire du monde, m'ont aidé à sentir (feeling) pourquoi l'éternel recommencement de la querelle des Anciens et des Modernes et de son alliage parfois s'avère salutaire : Big Ben n'est pas tant que cela coincé entre deux hautes tours tortillées de verre que l'on pourrait tout aussi bien voir à Shanghai, Hong-Kong, Dubaï, elle leur donne toujours le temps (is money).
Mais l'inverse n'est pas vrai. D'où le nombre, incalculable, de touristes venus littéralement du monde entier (en particulier ces japonaises habillées façon années 50) flux inaltérable qu'aucune attaque, même à l'acide, ne pourrait arrêter; autant dévier un méga tsunami avec une digue façon ligne Maginot ou frapper ces tours par des avions, Hilter, Ben Laden (sur NYK) s'y ont essayé, les tours émergent à nouveau à Ground Zero, plus belles. Ring my bell.
Lorsque Proust rouspète contre la Tour Eiffel, lorsque Paris refuse toujours de voir s'ériger de tels aliens en verre et acier, Paris perd peut-être la possibilité que pousse autre chose qu'un éclectisme redondant comme c'est le cas avec ladite pyramide du Louvre (elle-même bégayant l'Opéra Garnier ou le Sacré Coeur) parce que ces diverses copies empiètent formellement sur ce mixte néogothique qu'est le Louvre,  avec une complète structure du passé, cette pyramide démultipliée en trois, même parée de matériaux nouveaux, alors qu'une structure aux formes complexes tressées de verre et d'acier, aurait fait contraste, au lieu de s'y opposer lourdement,  ânonnant alors la formule bonapartiste sur la puissance du temps historique déjà cristallisé ("du haut de ces pyramides quarante siècles vous contemplent").
Idem pour les colonnes de Buren au Palais Royal qui, un ton en dessous certes, démultiplient, en en le jouant cyniquement, celles de Corinthe ; ne parlons pas

jeudi 20 juillet 2017

LA GRANDE ILLUSION Jupiter Miné

macronjupiter

« Cent dieux sont impuissants contre un seul Jupiter »

La Fontaine fable X du Livre XII L’écrevisse et sa fille

Comme pour Thomas Pesquet, le retour sur Terre d’Emmanuel Micron se fait dans la douleur. Finit l’ivresse de la douce apesanteur, dans laquelle baignait notre Président poupin depuis son élection, pourtant pas si triomphale, du 6 mai dernier. Afin de donner le change, le voilà qui se pousse du col et se donne des allures de Dieu. Et pas n’importe lequel : Jupiter, rien de moins. Cependant, choisir une référence à la mythologie romaine n’est pas sans risque quand on porte le nom du premier traitre de l’histoire impériale. La Roche Tarpéienne est toujours proche du Capitole comme le disaient les Tribuns.
Jupiter Chrysostome
293f9ade562920210e5cfa0454ec6dadTout auréolé de sa victoire sur l’Hydre de l’Erne : la bête immonde au ventre aussi fécond que l’inventivité d’un Inspecteur des Finances en matière de création de nouvelles taxes, notre nouveau Dieu s’est choisi Jupiter pour symboliser son ambition. Las, les choses ne sont jamais aussi simples qu’on les rêve ; les chemins de roses et les fleuves de miel peuvent soudain se transformer en ronciers et autres torrents de vinaigre.
Il faut dire que Jupiter n’est pas seul dans le Panthéon céleste. D’autres d

lundi 17 juillet 2017

L’UNESCO est devenue une Imposture. L’Europe est Complice


Par Guy Millière
Mena (info # 011607/17-  16 juillet 2017 

La décision prise par l’UNESCO, le 7 juillet dernier, de définir la vieille ville d’Hébron et le Caveau des patriarches comme un site “palestinien” protégé est odieuse et infecte à plus d’un titre. 
D’abord, bien sûr, elle constitue un acte de négationnisme absolu en ce qu’elle nie le caractère juif d’un lieu qui est, après le Mont du temple et le Mur occidental, le plus sacré pour les Juifs et le judaïsme. Ensuite, elle foule aux pieds l’histoire elle-même en définissant ce site comme ”palestinien” : l’islam est apparu plus de vingt-sept siècles après qu’Hébron ait été fondée et que le Caveau des Patriarches ait été construit, les invasions arabes de la Judée sont advenues un peu plus tard encore. Le peuple palestinien, lui, a été inventé à la fin des années 1960. L’Autorité Palestinienne a été établie en 1994.  
En troisième lieu, elle justifie une volonté de prédation et de spoliation arabe musulmane d’un lieu juif. Enfin, par une inversion des faits digne des pires totalitarismes, elle proclame que le site aurait besoin d’être “protégé” d’Israël et des Juifs, au bénéfice des prédateurs spoliateurs. 
Cette décision fait suite à celles du même type déjà prises par l’UNESCO l’an dernier, définissant la Vieille ville de Jérusalem, le Mont du Temple et le Mur occidental sur le

mercredi 12 juillet 2017

Quelques livres à lire cet été (au cas où…)


Par Lucien SA Oulahbib 

De quelques titres en passant :
Si quelques esprits libres existent encore sans doute liront-ils ce petit livre fait par divers auteurs se protégeant par un pseudonyme car il ne fait pas bon en France de dire ce que l'on pense tant la propagande fait de plus en plus office de "science"…
Mais, à vrai dire, est-ce que cela nous change vraiment ? Sur tous les autres sujets abordés ici, la même chape de plomb nous plie à sa volonté ; le non débat sur le climat, considéré même par certain/es comme "la" cause ultime du terrorisme, de la migration économique, des guerres diverses, en est l'illustration chimiquement pur ou quasiment…
Seuls quelques irréductibles tentent de ne pas laisser s'éteindre la flamme du réel tel qu'il "est"; mais même cette affirmation est devenue galvaudée puisque vous aurez toujours quelques absolutistes/complotistes croyant fermement qu'ils ont "la" vérité et qui justement tiendront ce discours, sauf qu'ils ne dialoguent pas, ils affirment, dénoncent, ce que je ne prétends pas faire, pas plus les auteurs ci-dessous d'ailleurs, et si certains pensent que c'est le cas, eh bien chiche, qu'ils/elles débattent, trouvons une scène, opposons nos arguments, sauf que vous savez bien qu'il n'en est pas ainsi, tout n'est devenu que rapports de force, mise à l'index, ou sous camisole médiatique, celle du silence forcé…carotté…
Tentons malgré tout de démentir ce diagnostic par ce qui suit:

Ce dernier Opus de Pierre-André Taguieff fait le point sur notre impréparation

dimanche 9 juillet 2017

Le discours de Trump à Varsovie


Président Trump :
Nous sommes venus dans votre pays pour apporter un message très important: l’Amérique aime la Pologne et l’Amérique aime le peuple polonais. (Applaudissements.) Merci.
Les Polonais ont non seulement enrichi cette région, mais les Américains polonais ont également beaucoup enrichi les États-Unis, et je suis vraiment fier d’avoir eu leur soutien aux élections de 2016. (Applaudissements.)
C’est un honneur profond d’être dans cette ville, devant ce monument à l’insurrection de Varsovie, et de s’adresser à la Nation polonaise dont tant de générations ont rêvé: une Pologne sûre, forte et libre. (Applaudissements.)
Le président Duda et votre merveilleuse Première Dame, Agata, nous ont accueillis avec la chaleur et la gentillesse énormes pour laquelle la Pologne est connue dans le monde entier. Je vous remercie. (Applaudissements.) Mes sincères remerciements à vous deux. Et au Premier ministre Syzdlo, un grand merci. (Applaudissements.)
Nous sommes également ravis que l’ancien président Lech Walesa, si célèbre pour avoir conduit le mouvement Solidarnosc, se joint à nous aujourd’hui. (Applaudissements.)
Merci. Je vous remercie. Je vous remercie.
Au nom de tous les Américains, permettez-moi aussi de remercier tout le peuple polonais

vendredi 9 juin 2017

Si j’étais Président…

         Par Lucien SA Oulahbib
Immédiatement je prendrais l'avion présidentiel, irait en Turquie, chercher ce photographe, Mathias Depardon, emprisonné sans raison, j'irais immédiatement, là, toute affaire cessante, et si l'avion présidentiel était interdit d'entrer je romprais les relations diplomatiques avec la Turquie, sur le champ, je convoquerais le Conseil de l'Otan, le Conseil de Sécurité, j'appellerais Trump, Poutine, je ferais une conférence de presse sur le tarmac turc, et c'est bien le diable si au bout du compte je ne rentrerais pas à la maison (France) avec ce photographe.
Si j'étais Président je changerais, toute affaire  cessante là aussi, tous les programmes scolaires d'Histoire afin qu'ils soient plus honnêtes scientifiquement parce qu'ils sèment le ressentiment, arment les djihadistes, alors qu'il faut leur dire la vérité en y intégrant la traite arabo-musulmane, en montrant que l'arrivée de l'islam en Afrique du Nord, en Europe, s'est faite avec le sabre, qu'il n'avait d'ailleurs pas à être là dans au Levant (Israël, Canaan) bref l’esprit de conquête n'est pas seulement l'oeuvre des mâles blancs (de plus de cinquante ans).


Si j'étais Président je ferais de même pour les programmes d'économie, où l'on jette l'opprobre sur la notion de "profit" alors que sans celle-ci il n'y aurait plus

vendredi 2 juin 2017

Doit-on jeter à Trump la première pierre ?

Par Lucien SA Oulahbib
Pas sûr. Non pas parce qu'il n'y aurait pas de pollution, ou que les déchets ne poseraient pas un problème. En particulier ce continent fait en déchets. Mais bien précisément parce que peu de choses efficaces sont faites contre ces deux fléaux. Pourtant la Caste, au lieu de se servir de toute cette mobilisation, sincère à n'en pas douter, pour soulager la misère qui accentue le déboisement et l'épuisement des terres arables, elle veut, au contraire, immobiliser des centaines de milliards pour effectuer en réalité une ultime captation de capitaux à son profit ; sur la base non pas encore une fois de lutte contre la pollution voire pour investir dans le développement, mais pour aller encore plus loin dans l'application d'une vision scientiste de la probabilité et non de l'observation qui la dément comme le prouvent les scientifiques de l'ACR. Tout en s'en mettant plein les poches.
On nous promettait il y a dix ans la fin de la neige. La disparition de la

mercredi 31 mai 2017

Les milices « rhinocéros » du nouvel ordre affairiste


Par Lucien SA Oulahbib 

Nous sommes donc passés de l'oligarchie à la ploutocratie (malgré la promesse du contraire) avec ses affaires immobilières "légales" et, en même temps, ses milices antifa et ses idéologues black blocs (une certaine Laurence de Cock qui classe sur son compte Twitter les ouvrages "France soumise" et "territoires perdus de la République" de propagande "d'extrême droite").
Ces milices, fortes de leurs forteresses détenues dans l'enseignement supérieur, les hautes structures juridiques (Cours d'Appel, Conseil d'État) et dans certains médias supplétifs (issus du trotskisme du maoïsme recyclés dans le néoléninisme bourdieusien et foucaldien ou issus du Marais admiratif des "grands" du moins jusqu'à un prochain Thermidor) chassent ainsi en amont tous ceux qui refusent d'être transformés en "rhinocéros" (Ionesco) ou comment nier vigoureusement la réalité des luttes de type hobbesienne (soit étendre son territoire physique et métaphysique le plus loin possible) en psalmodiant l'encens totalitaire au goût du jour : La France ne serait qu'une "construction" un meccano qu'il est donc loisible de manipuler à sa guise un peu comme le Hitler de Charlot s'amusant à la balle avec le globe terrestre. Pourquoi ne pas faire de même avec "la" France ? Les France, empaillées pour faire joli, dans le musée des "curiosités" que devient le "territoire", cette "plate forme" au fond pour les envolées symboliques qui servent si bien en période électorale.
Et la force de cette énième mue du totalitarisme sera de paralyser pensées et actions en les cataloguant d'entrée de jeu, avant même qu'elles ne se constituent en concepts, en pratiques, du terme fatal "d'extrême-droite" ce qui immobilise instantanément les forces vives tel le cerf, le taureau, tombant sur leurs genoux en attendant l'estocade du bourreau nouveau si beau joli intelligent, si "gai".
Alors que leurs alliés objectifs font feu de tout bois à Kaboul, à Bagdad, Manchester… les milices néo-léninistes travaillent elles à poser leurs bombes

mercredi 24 mai 2017

Manchester : Réponse au communiqué du « Califat »

Par Lucien SA Oulahbib
Je ne prétends pas être un parfait "adorateur de la Croix", désigné dans votre communiqué, mais j'en suis immanquablement (Il est d'ailleurs mort en rémission de nos péchés passés présents et à venir pour les siècles des siècles, les vôtres aussi) étant Amour ; un Amour, cependant qui ne va pas jusqu'à aimer Satan, Il le repousse plutôt (1er moteur de la Haine) son Amour ne va donc pas jusqu'à aimer le Mal, Jésus asséchant même un figuier sans fruits (Mat/21/18-22) comme il sera fait de vous.
Vous parlez de "Croisé", et ce terme désigne en effet ces "adorateurs" qui ont été sur la terre de Christ, mais ce pour la libérer de votre joug car vous n'aviez rien à y faire (étant d'Arabie). Il en est de même d'ailleurs aujourd'hui. Vous n'avez rien à y faire, laissez les occupants de cette terre, les juifs, et aussi ces