vendredi 21 juillet 2017

Ici Londres…


Par Lucien SA Oulahbib 
Ces quelques jours imprégnés de cette grandiose ville, mythique, elle aussi, tant elle marque encore l'histoire du monde, m'ont aidé à sentir (feeling) pourquoi l'éternel recommencement de la querelle des Anciens et des Modernes et de son alliage parfois s'avère salutaire : Big Ben n'est pas tant que cela coincé entre deux hautes tours tortillées de verre que l'on pourrait tout aussi bien voir à Shanghai, Hong-Kong, Dubaï, elle leur donne toujours le temps (is money).
Mais l'inverse n'est pas vrai. D'où le nombre, incalculable, de touristes venus littéralement du monde entier (en particulier ces japonaises habillées façon années 50) flux inaltérable qu'aucune attaque, même à l'acide, ne pourrait arrêter; autant dévier un méga tsunami avec une digue façon ligne Maginot ou frapper ces tours par des avions, Hilter, Ben Laden (sur NYK) s'y ont essayé, les tours émergent à nouveau à Ground Zero, plus belles. Ring my bell.
Lorsque Proust rouspète contre la Tour Eiffel, lorsque Paris refuse toujours de voir s'ériger de tels aliens en verre et acier, Paris perd peut-être la possibilité que pousse autre chose qu'un éclectisme redondant comme c'est le cas avec ladite pyramide du Louvre (elle-même bégayant l'Opéra Garnier ou le Sacré Coeur) parce que ces diverses copies empiètent formellement sur ce mixte néogothique qu'est le Louvre,  avec une complète structure du passé, cette pyramide démultipliée en trois, même parée de matériaux nouveaux, alors qu'une structure aux formes complexes tressées de verre et d'acier, aurait fait contraste, au lieu de s'y opposer lourdement,  ânonnant alors la formule bonapartiste sur la puissance du temps historique déjà cristallisé ("du haut de ces pyramides quarante siècles vous contemplent").
Idem pour les colonnes de Buren au Palais Royal qui, un ton en dessous certes, démultiplient, en en le jouant cyniquement, celles de Corinthe ; ne parlons pas

jeudi 20 juillet 2017

LA GRANDE ILLUSION Jupiter Miné

macronjupiter

« Cent dieux sont impuissants contre un seul Jupiter »

La Fontaine fable X du Livre XII L’écrevisse et sa fille

Comme pour Thomas Pesquet, le retour sur Terre d’Emmanuel Micron se fait dans la douleur. Finit l’ivresse de la douce apesanteur, dans laquelle baignait notre Président poupin depuis son élection, pourtant pas si triomphale, du 6 mai dernier. Afin de donner le change, le voilà qui se pousse du col et se donne des allures de Dieu. Et pas n’importe lequel : Jupiter, rien de moins. Cependant, choisir une référence à la mythologie romaine n’est pas sans risque quand on porte le nom du premier traitre de l’histoire impériale. La Roche Tarpéienne est toujours proche du Capitole comme le disaient les Tribuns.
Jupiter Chrysostome
293f9ade562920210e5cfa0454ec6dadTout auréolé de sa victoire sur l’Hydre de l’Erne : la bête immonde au ventre aussi fécond que l’inventivité d’un Inspecteur des Finances en matière de création de nouvelles taxes, notre nouveau Dieu s’est choisi Jupiter pour symboliser son ambition. Las, les choses ne sont jamais aussi simples qu’on les rêve ; les chemins de roses et les fleuves de miel peuvent soudain se transformer en ronciers et autres torrents de vinaigre.
Il faut dire que Jupiter n’est pas seul dans le Panthéon céleste. D’autres d

lundi 17 juillet 2017

L’UNESCO est devenue une Imposture. L’Europe est Complice


Par Guy Millière
Mena (info # 011607/17-  16 juillet 2017 

La décision prise par l’UNESCO, le 7 juillet dernier, de définir la vieille ville d’Hébron et le Caveau des patriarches comme un site “palestinien” protégé est odieuse et infecte à plus d’un titre. 
D’abord, bien sûr, elle constitue un acte de négationnisme absolu en ce qu’elle nie le caractère juif d’un lieu qui est, après le Mont du temple et le Mur occidental, le plus sacré pour les Juifs et le judaïsme. Ensuite, elle foule aux pieds l’histoire elle-même en définissant ce site comme ”palestinien” : l’islam est apparu plus de vingt-sept siècles après qu’Hébron ait été fondée et que le Caveau des Patriarches ait été construit, les invasions arabes de la Judée sont advenues un peu plus tard encore. Le peuple palestinien, lui, a été inventé à la fin des années 1960. L’Autorité Palestinienne a été établie en 1994.  
En troisième lieu, elle justifie une volonté de prédation et de spoliation arabe musulmane d’un lieu juif. Enfin, par une inversion des faits digne des pires totalitarismes, elle proclame que le site aurait besoin d’être “protégé” d’Israël et des Juifs, au bénéfice des prédateurs spoliateurs. 
Cette décision fait suite à celles du même type déjà prises par l’UNESCO l’an dernier, définissant la Vieille ville de Jérusalem, le Mont du Temple et le Mur occidental sur le

mercredi 12 juillet 2017

Quelques livres à lire cet été (au cas où…)


Par Lucien SA Oulahbib 

De quelques titres en passant :
Si quelques esprits libres existent encore sans doute liront-ils ce petit livre fait par divers auteurs se protégeant par un pseudonyme car il ne fait pas bon en France de dire ce que l'on pense tant la propagande fait de plus en plus office de "science"…
Mais, à vrai dire, est-ce que cela nous change vraiment ? Sur tous les autres sujets abordés ici, la même chape de plomb nous plie à sa volonté ; le non débat sur le climat, considéré même par certain/es comme "la" cause ultime du terrorisme, de la migration économique, des guerres diverses, en est l'illustration chimiquement pur ou quasiment…
Seuls quelques irréductibles tentent de ne pas laisser s'éteindre la flamme du réel tel qu'il "est"; mais même cette affirmation est devenue galvaudée puisque vous aurez toujours quelques absolutistes/complotistes croyant fermement qu'ils ont "la" vérité et qui justement tiendront ce discours, sauf qu'ils ne dialoguent pas, ils affirment, dénoncent, ce que je ne prétends pas faire, pas plus les auteurs ci-dessous d'ailleurs, et si certains pensent que c'est le cas, eh bien chiche, qu'ils/elles débattent, trouvons une scène, opposons nos arguments, sauf que vous savez bien qu'il n'en est pas ainsi, tout n'est devenu que rapports de force, mise à l'index, ou sous camisole médiatique, celle du silence forcé…carotté…
Tentons malgré tout de démentir ce diagnostic par ce qui suit:

Ce dernier Opus de Pierre-André Taguieff fait le point sur notre impréparation

dimanche 9 juillet 2017

Le discours de Trump à Varsovie


Président Trump :
Nous sommes venus dans votre pays pour apporter un message très important: l’Amérique aime la Pologne et l’Amérique aime le peuple polonais. (Applaudissements.) Merci.
Les Polonais ont non seulement enrichi cette région, mais les Américains polonais ont également beaucoup enrichi les États-Unis, et je suis vraiment fier d’avoir eu leur soutien aux élections de 2016. (Applaudissements.)
C’est un honneur profond d’être dans cette ville, devant ce monument à l’insurrection de Varsovie, et de s’adresser à la Nation polonaise dont tant de générations ont rêvé: une Pologne sûre, forte et libre. (Applaudissements.)
Le président Duda et votre merveilleuse Première Dame, Agata, nous ont accueillis avec la chaleur et la gentillesse énormes pour laquelle la Pologne est connue dans le monde entier. Je vous remercie. (Applaudissements.) Mes sincères remerciements à vous deux. Et au Premier ministre Syzdlo, un grand merci. (Applaudissements.)
Nous sommes également ravis que l’ancien président Lech Walesa, si célèbre pour avoir conduit le mouvement Solidarnosc, se joint à nous aujourd’hui. (Applaudissements.)
Merci. Je vous remercie. Je vous remercie.
Au nom de tous les Américains, permettez-moi aussi de remercier tout le peuple polonais

vendredi 9 juin 2017

Si j’étais Président…

         Par Lucien SA Oulahbib
Immédiatement je prendrais l'avion présidentiel, irait en Turquie, chercher ce photographe, Mathias Depardon, emprisonné sans raison, j'irais immédiatement, là, toute affaire cessante, et si l'avion présidentiel était interdit d'entrer je romprais les relations diplomatiques avec la Turquie, sur le champ, je convoquerais le Conseil de l'Otan, le Conseil de Sécurité, j'appellerais Trump, Poutine, je ferais une conférence de presse sur le tarmac turc, et c'est bien le diable si au bout du compte je ne rentrerais pas à la maison (France) avec ce photographe.
Si j'étais Président je changerais, toute affaire  cessante là aussi, tous les programmes scolaires d'Histoire afin qu'ils soient plus honnêtes scientifiquement parce qu'ils sèment le ressentiment, arment les djihadistes, alors qu'il faut leur dire la vérité en y intégrant la traite arabo-musulmane, en montrant que l'arrivée de l'islam en Afrique du Nord, en Europe, s'est faite avec le sabre, qu'il n'avait d'ailleurs pas à être là dans au Levant (Israël, Canaan) bref l’esprit de conquête n'est pas seulement l'oeuvre des mâles blancs (de plus de cinquante ans).


Si j'étais Président je ferais de même pour les programmes d'économie, où l'on jette l'opprobre sur la notion de "profit" alors que sans celle-ci il n'y aurait plus

vendredi 2 juin 2017

Doit-on jeter à Trump la première pierre ?

Par Lucien SA Oulahbib
Pas sûr. Non pas parce qu'il n'y aurait pas de pollution, ou que les déchets ne poseraient pas un problème. En particulier ce continent fait en déchets. Mais bien précisément parce que peu de choses efficaces sont faites contre ces deux fléaux. Pourtant la Caste, au lieu de se servir de toute cette mobilisation, sincère à n'en pas douter, pour soulager la misère qui accentue le déboisement et l'épuisement des terres arables, elle veut, au contraire, immobiliser des centaines de milliards pour effectuer en réalité une ultime captation de capitaux à son profit ; sur la base non pas encore une fois de lutte contre la pollution voire pour investir dans le développement, mais pour aller encore plus loin dans l'application d'une vision scientiste de la probabilité et non de l'observation qui la dément comme le prouvent les scientifiques de l'ACR. Tout en s'en mettant plein les poches.
On nous promettait il y a dix ans la fin de la neige. La disparition de la